Au placard

Pour certains, tout ce qui se range ici, dans la fameuse case « passé », a automatiquement un goût de nostalgie, vous tire les larmes, et vous fait prendre des rides. Bien sur, ça nous semble déjà aussi loin que les disputes entre frère et sœur ou les matins de Saint Nicolas, mais une chose est sûre, c’est que tous ces spectacles ont été des étapes, des balises, et des tentatives, plus ou moins réussies mais toujours menées à bien, ensemble. C’est qu’on aime taper sur le clou et remettre ça. Alors chaque fois, on s’ajuste et on essaye d’aller plus loin dans notre recherche. À première vue, rien ne semble rallier le vieux sang glacé de Dracula aux incendies volontaires des ados de Visage de feu ; la forme musicale et dansée de Atti à la fiction documentaire d’Avaler l’océan. Et pourtant, malgré nous ou peut être «parce que nous », on y retrouve le même mélange de narration-incarnation, le même plaisir des bruitages et musiques en live, la même esthétique rétro et cinématographique. Voici donc un petit panel du fameux passé, en attendant qu’il se fournisse encore.

 

LES DERNIERS GEANTS, spectacle jeune public (2014)

ATTI, spectacle jeune public (2012)

PERPLEXE de Marius Von Mayenburg, au Théâtre de Poche (2014)

LE DRAGON D’OR de Roland Schimmelpfennig, au Théâtre Varia et à l’Atelier 210 (2014)

DRACULA de Sofia Betz et Antoine Bours, au Théâtre le Public (2012)

DE LA NECESSITE DES GRENOUILLES de Virginie Thirion,  à l’Atelier 210 (2011)

AVALER L’OCEAN de Jean-Marie Piemme, à la Balsamine (2009)

VISAGE DE FEU de Marius Von Mayenburg aux Tanneurs (2007)