La Compagnie

 
 
 

 

 

  

 

 

Ce matin là, en plein embouteillage dans les trémies liégeoises – mais qu’est-ce qu’on foutait là? – on a lancé l’idée d’une compagnie, et a suivi l’idée d’un nom et parce qu’on regardait par la fenêtre, et parce qu’on n’avançait pas assez pour passer à côté, on a vu la plaque routière  Quai de la Dérivation, et c’est comme ça qu’on est nées.

Presque dix ans plus tard, on se prend toujours des embouteillages – parce qu’on n’apprend jamais tout à fait de ses erreurs – et on continue à chercher ensemble, au sein de notre Compagnie, à raconter les histoires qui nous plaisent, à coup de micros sur pied, de vinyles trafiqués et d’écrans sur roulettes. Et même si on tente de se diversifier, malgré nous on reste fidèles à nos premières amours, et on continue à gratter du côté de l’écriture contemporaine et des classiques de notre adolescence à réadapter ou à s’approprier sauvagement, dans une esthétique un peu rétro, un peu cinématographique, et un jeu qui s’appuie souvent sur la narration pour mieux en dévier…